NIGHT KNIGHT / « GOD IS A MOTHERFUCKER »: FIRST ALBUM

Sooner than expected, Athens will have the duty to erect new deities statues. What the f*?, you’re asking? I’m talking about Night Knight, one of the most exciting rock release of the season.

1

Since the first listening of Nadia, the space is totally gathered by Manolis Giannikios’s virtuoso drums, symbiotic with Serafeim Giannakopoulos (vocals and guitar), Stelios Provis (vocals and bass) and Minas Liakos (guitar).

The band offers a soft and genuine rock, luminous. Each melody remains thoroughly chiselled, making a point of giving a particular place for each instrument. Listening to Set it on fire, you can’t feel anything but your heart beating harder and tears in your eyes, instantly. The fault is in those songs, which radiate friendship and an uncanny tenderness for good sounds.

Their first album, God is a Motherfucker, will be release this January 29 (Inner Ear Records). In advance, I’m shivering as it is so certain the audience will levitate when heard in live. Beware, upcoming masterpiece here!

Tracklist:

1.Born Again

2.Turned back blues

3.Us

4.Between my legs

5.Crystal rivers

6.The story of a fool

7.God is a motherfucker

8.Hang me out to dry

9.Turn back time

10.Nadia

11.Set it on fire

NIGHT KNIGHT / « GOD IS A MOTHERFUCKER »: PREMIER ALBUM

Athènes devra bientôt ériger de nouvelles statues de divinités. A qui l’honneur? Night Knight, la découverte rock la plus excitante de la rentrée.

1

Dès l’écoute de Nadia, l’espace est complètement rempli par la batterie virtuose de Manolis Giannikios, en symbiose avec les riffs et élancées vocales romantiques de Serafeim Giannakopoulos. Minas Liakos (guitare) et Stelios Provis (voix et basse) complètent le (beau) tableau.

2

Le groupe offre un rock authentique, lumineux, d’une incroyable classe. Chaque mélodie est minutieusement ciselée, en mettant un point d’honneur à offrir une place de choix à chaque instrument. Ces titres là respirent l’amitié, une tendresse inouïe pour le bon son.

Leur premier album, God is a Motherfucker sortira ce vendredi 29 janvier chez Inner Ear Records. De mon côté, j’ai installé ma chaise longue en face de chez eux pour les convaincre de jouer en France, très, très bientôt, vous voyez le genre?

Tracklist:

1.Born Again

2.Turned back blues

3.Us

4.Between my legs

5.Crystal rivers

6.The story of a fool

7.God is a motherfucker

8.Hang me out to dry

9.Turn back time

10.Nadia

11.Set it on fire.

Sam Dew / Premier EP « Damn Sue »

Sam Dew fait partie de ces artistes dont on est fier de parler lorsque sa notoriété explose enfin. Son style, l’imagerie qui l’accompagne, ses textes, autant d’éléments qui participeront à bâtir sa légende.

1

Le natif de Chicago a déjà écrit pour Rihanna, Jessie Ware, Mary J Blige, collaboré avec Skrillex. Ses influences vont de Curtis Mayfield à Hans Zimmer, en passant par Radiohead et Nine Inch Nails.

Auteur, compositeur, interprète, il nous offre, selon ses propres mots, une « soul déformée ». Son premier EP, Damn Sue, co-produit par Dave Sitek (TV on the Radio) ramène à ces diverses influences, nimbé d’un indéfinissable bliss.

3

Sam Dew nous offre ses amours rêvés et ses désirs sur un plateau. Et en ce lundi, décrété par d’obscures instances, « jour le plus déprimant de l’année », il est temps d’égayer nos tympans comme il se doit.

 

DAMN SUE Tracklist :

  1. Desperately
  2. Air
  3. Lie
  4. Rewind
  5. Reincarnation
  6. Victor

Propulsé par WordPress.com.
Thème Esquire.

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 65 autres abonnés

%d blogueurs aiment cette page :